Un automobiliste flashé en excès de vitesse poursuit l’état pour non respect de la vie privée

Marne la Vallé – Une photo prise par un radar de contrôle routier fait polémique depuis qu’un homme d’une vingtaine d’années poursuit l’état Français pour non-respect de la vie privée. Récit.

En décembre 2012, Hugues Caron décide de faire un tour au parc d’attractions de la région, et, sur la route du retour se fait flasher à plus de 140 km/h par un radar automatique. En bon citoyen, Hugues ne conteste pas et paye la contravention dans les temps impartie, mais l’histoire ne s’arrête pas là puisque, joint au courrier lui annonçant la faute, il y avait une photo de lui où il apparaît clairement en état d’ébriété.

securite-radar

Le problème pour le jeune homme ce n’est pas la Police, qui aurait pu le verbaliser pour conduite en état d’ivresse, mais bien sa petite amie à qui il avait promis de ne plus boire au volant de sa voiture. Et voyant la photo cette dernière n’a pu que constater que son compagnon avait bu.

« Depuis des années il passe par Disney-land le vendredi soir et achète de l’alcool à la buvette devant la boutique Mickey, ça lui rappel son enfance, mais à chaque fois je dois acheter un petit arbre qui sent bon pour enlever l’odeur de la voiture, ce n’est plus tenable ! » Ajoute la jeune fille épuisée.

La faute aux caméras de la république

Le jeune homme réclame donc à l’état 200 000 euros pour dommage et intérêt suite à cette découverte malencontreuse, qui selon lui n’aurait pas été possible si les « caméras de la république » n’avait pas délibérément espionné sa vie privée.
Car selon son avocat Maître Carenco, l’espace à l’intérieur du véhicule est privé et ne peut en aucun cas être filmé à l’insu de son occupant.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

mots-clés : , ,

Un mot sur l'auteur

Martin Ouate

Ancien rédacteur pour Pêche et Terroir, il a décidé de rejoindre TheFyne pour pouvoir continuer d'être journaliste sans faire de recherche approfondie pour confirmer ses sources d'informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *