Kim Dotcom de nouveau arrêté par le FBI en Nouvelle-Zélande

Après les frasques du début de l’été, on croyait Kim Dotcom et ses avocats au dessus de tout soupons, mais c’était sans compter sur l’opiniâtreté de Felix Anderson, un agent spécial du FBI. Récit d’une journée au goût de déjà vu…

fbi

image d’illustration

On ne sait encore que peu de chose sur les conditions de l’arrestation de Kim Dotcom, le fondateur du site Megaupload.com déjà fermé le 19 janvier 2012 par la justice américaine, mais aussi de Mega, une plate-forme de partage de fichier dont la légitimité était contestée depuis plusieurs mois. Ce que l’on sait par contre, c’est que le Néo-zélandais n’a opposé aucune résistance aux policiers au moment de son arrestation et a posé qu’une seule condition a son arrestation, être libéré le 31 octobre 2013, pour la sortie de Battlefield 4. Étonnant.

On ne sait pas non plus si le site Mega sera ou non fermé dans les jours qui viennent, mais la fermeture du site semble être bien plus complexe que pour Megaupload, car les serveurs ne se trouvent pas sur le sol américain.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

mots-clés : , , ,

Un mot sur l'auteur

Ingrid Vloeibaar

Journaliste de l'extrême, spécialiste des pays nordiques et ancienne grand reporter pour un magazine de climatisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *